25 mars 2006

Do you speak english? Yes, a little...

Polémique Seillière: la presse anglaise se déchaîne contre Chirac

En Communication, 2 heures d'anglais par semaine c'est déjà pas mal, faudrait arrêter de se plaindre. Alors avec le débat du moment qui sévit sur le "oui ou non Chirac a t-il réagît correctement?" je pense que nous pauvres Infocomiens ne devriont pas trop nous prononcer parce que peut-être ne sommes nous pas plus capables que lui de baragouiner quelques phrases correctement construites et sans fautes de syntaxe ou de grammaire....

A bon entendeur salut.... et merde a tous ceux qui passent le fabuleux TOEIC!!!

Les journaux britanniques se gaussent sans retenue vendredi de Jacques Chirac, après le départ spectaculaire du président français du sommet européen de Bruxelles pour protester contre la décision d'un compatriote, le patron des patrons européens Ernest-Antoine Seillière, de s'exprimer en anglais.

Plusieurs quotidiens parsèment leurs éditoriaux d'expressions françaises, mais The Times va jusqu'à écrire un texte entier en franglais et dans un français comique et totalement délirant, sous le titre anglais: "Diplomatic Language."

"Le traître a provoqué votre départ immédiat avec vos ministres. Bravo! Nous tous, compatriotes, devons repousser cette monstrueuse vague anglophone et rendre au français sa place légitime au sein de l'Union européenne", écrit The Times.

Caricaturant la "morgue" des Français, le quotidien conservateur avertit cependant que des diplomates étrangers auront du mal à parler la "langue de Racine" qui leur est "impénétrable" et qu'ils risquent de parler un détestable franglais.

Pour The Guardian, "Jacques Chirac a le chic de faire la Une et de provoquer des rires légèrement embarrassés qui reposent de la monotonie chorégraphiée des sommets de l'UE, mais il y a souvent des questions très sérieuses par derrière".

"M. Chirac est en butte chez lui aux grandes manifestations contre la loi impopulaire sur l'emploi destinée à gommer certaines rigidités du marché du travail français; sa sensibilité sur la question linguistique est familière", selon le journal.

"Ces deux questions sont intimement liées aux problèmes plus vastes du protectionnisme et du nationalisme économique qui jettent une ombre sur les grandes ambitions de l'Union de fonctionner de manière plus compétitive dans un monde globalisé", écrit le quotidien libéral.

Le quotidien libéral Independent relève pour sa part que Chirac "n'a pas semblé ému par la dernière crise qui pourrait ramener l'odeur des voitures brûlées dans les rues de France", alors qu'il paraît "choqué" par un discours en anglais.

Dans un éditorial intitulé "Parlez-vous anglais? La mentalité Maginot de Chirac ignore la force du langage de la France", parsemé d'expressions comme "Zut alors!", le Financial Times indique que "les groupes français se sont répandus dans le monde entier, faisant des affaires en dehors de la francophonie dans des pays tels que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Posté par modus à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Do you speak english? Yes, a little...

Nouveau commentaire